1. 17ème édition du congrès annuel La psychiatrie dans tous ses états
    - Nouveaux enjeux du corps en psychiatrie et santé mentale

    http://www.arspg.org/le-congres-international-arspg-congres-international-sante-c4.html


    28 mars 2019 - 29 mars 2019 à Paris - 13e (France). Signalé par AED-BDSP le 14/11/2018

    Organisation

    Association de Recherche de Soutiens et de soins en Psychiatrie Générale - ARSPG

    Programme

    www.bdsp.ehesp.fr/…arspg_pp1_bd_2019.pdf

    A la fois central et grand oublié de la psychopathologie, le corps ne cesse d’interroger la psychiatrie.

    Central, il l’est indubitablement. Modalité principale d’incarnation du sujet, véhicule de l’être au monde, turgescence désirante, manifeste du sujet social, le corps est aussi le dénominateur commun à l’espèce humaine. Architecture cellulaire incomparable, machinerie énergétique alimentant des organes interdépendants, carrefour de signalisation avec l’environnement via le cerveau, le corps est également cet objet devenant sujet soumis à la houle du temps qui passe. Mais oublié, il l’est aussi, et tout autant. Théories psychiques désincarnées sans référence au corps matériel, socius déterminant exclusif de l’assignation ou des droits du corps, corps sédentaire du citadin ou de l’enfant agrippé à son écran tactile, tels sont quelques-uns parmi les nombreux exemples d’un corps absent ou négligé.

    Faut-il vraiment choisir entre l’adoration d’un corps iconique, omniprésent, magnifié esthétique, sportif, augmenté et celui suscitant l’expérience philosophique de la force de l’esprit sur le corps lorsque la maladie confronte à la faillite du corps ? Tout à la fois carrefour de dualité et lieu d’unité, envahissant et insaisissable, le corps, à l’évidence, est contradiction. Qu’il s’agisse du « Brain/Mind problem », de la dialectique du corps objet/sujet, ou celui du corps total nourri par le « Gut/Brain axis », les figures rhétoriques ne manquent pas en psychiatrie pour décrire la nature dialectique et complexe du corps. Dans son exercice quotidien, qu’il s’agisse d’observer, de prescrire un psychotrope, ou de proposer une thérapie, le psychiatre convoque conjointement corps cellulaire, en projet et métaphorique. Néanmoins, à ce jour, aucune théorie intégrative ne combine le savoir des neurosciences - qu’elles soient techniques, biologiques ou pharmacologiques, avec celui des approches psychologiques et de l’environnement C’est donc encore au psychiatre – et heureusement - qu’incombe le travail intégratif de fusion des nombreux corpus théoriques hétérodoxes du rapport corps/psyché. Patients et attentes sociétales mettent aussi en tension et irriguent ces modèles.

    Par l’éclectisme de ses approches, la 17ème édition de notre congrès La Psychiatre dans tous ses Etats se propose d’approfondir certains domaines connus des rapports entre corps et psyché mais aussi d’aborder nouveautés et nouveaux venus dans ce questionnement. Seront notamment abordées des thématiques aussi diverses que l’organo-psychiatrie, les neurosciences, la diététique, l’activité physique, mais aussi une prescription de psychotrope intégrant les dimensions corporelles. La machine au secours du soin sera aussi à l’ordre du jour. Depuis l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine pour aider au diagnostic et permettre des interfaces soignantes, au robot complice du handicap ou substitut au corps en faillite, nous verrons ensemble les avancées des technosciences et comment l’adage rabelaisien des dangers d’une science sans conscience est toujours d’actualité.

    Le rôle aidant du corps social sur le soin sera aussi mis en valeur. Qu’il s’agisse de la vie associative ou de l’expérience des aidants auprès des plus démunis, des approches philosophiques comme la Chaire Humanité et Santé ou du partenariat public/privé, le soin aujourd’hui ne se conçoit plus sans interface avec les patients, leurs proches et le monde politique et social.

    Une fois encore, ces journées de la psychiatrie dans tous ses états souhaitent rendre compte de la vitalité de notre discipline en nous incitant à l’enrichir par le partage de nos expériences. L’éclectisme et la diversité des thématiques n’ont d’autre finalité qu’une meilleure compréhension de la complexité de la vie mentale facilitant ainsi une meilleure prise en charge du patient conçu dans un rapport dialectique avec son corps mais aussi son environnement affectif et social.

    En mon nom et celui de tous les acteurs de ce congrès, je vous souhaite deux jours de rencontres, de savoir et d’échanges. Bon congrès à toutes et à tous.

    Professeur Charles-Siegfried PERETTI Président de l’ARSPG

    Thème(s)

    Santé mentale.

    Modalités d'inscription

    Formulaire

    www.bdsp.ehesp.fr/…arspg_bi_hd_2019.pdf

    Informations pratiques

    Langue : Français,

    Lieu : Faculté de Médecine de la Pitié Salpêtrière
    105 Boulevard de l’Hôpital, Paris - 13e.


Fermeture du portail BDSP le 1er juillet 2019

Nous avons le regret de vous informer de la fermeture du portail BDSP le 1er juillet 2019. Du 1er janvier au 30 juin 2019, le site et ses services resteront accessibles mais ne seront plus alimentés, ni mis à jour. En savoir plus...