1. Journée d'étude
    - Dans nos pratiques professionnelles : où est passé l'humain ?

    https://www.facebook.com/Association-Carepse-1969512776625801


    31 mai 2018 à Premontré - 02 (France). Signalé par AED-BDSP le 16/04/2018

    Organisation

    Collectif Axonais de Réflexions et d'Echanges sur les pratiques Psycho-Socio-Educatives - Carepse

    Programme

    www.facebook.com/…FiYmJuYGBkYmQEAchAGtg~-~-.bps.a.1970032823240463.1073741828.1969512776625801/2094683314108746/?type=3&theater

    Qu'est-ce qu'être humain ? Le petit d'homme naît dans un bain de langage qui lui préexiste. ce langage porte en lui les références d'une culture et transmet les lois qui fondent la vie en société. Incapable d'être autonome, le nouveau-né serait voué à la mort ou au destin d'un "enfant sauvage" sans les soins et la protection d'être humains proches, bien intentionnés à son égard. Mais jamais ses besoins ne sont intégralement comblés. De ce manque naît la vie psychique, en partie inconsciente, qui permet qu'advienne un être parlant et désirant, dont la construction se poursuit tout au long de la vie à travers l'histoire individuelle de chacun. Finalement, être humain, est-ce si naturel ?

    Les professionnels du soin , de la justice, de l'éducation, du champ social sont eux-mêmes des êtres humains traversés par une histoire et une culture. c'est à travers le prisme singulier que consitute chacun d'eux que peut se jouer ou se rejouer la transmission des valeurs d'humanité. cette interaction avec un autre différent de soi ne répond en rien à une norme préétablie. Elle est une possible rencontre au cas par cas; dans laquelle la créativité et le désir, articulés à nos compétences professionnelles, jouent un rôle primordial. Vis à visde ce qui nous est confié, il est de notre responsabilité d'assumer ce rôle d'accompagnement de l'autre et d'être les garants de la Loi symbolique, à laquelle nous sommes tous soumis, en assurant un cadre humanisant. Comment vivre cette transmission ?

    Au sein de nos institutions, l'idéologie du chiffre (avec ses critères d'évaluation, le recours de plus en plus systématique à des protocoles, la référence permanente à des normes et à des statistiques, l'idéal de transparence totale des actes et des pensées) nous demande de rendre compte d'une rentabilité immédiate, selon des critères exclusivement comptables, dans la trop fréquente simplification du "pareil pour tous". Cette standardisation progressive, d'inspiration productiviste, constitue un déni de la réalité humaine dans sa part insaisissable, et met en danger nos capacités à respecter l'éthique professionnelle qui irrigue notre clinique.

    Cette organisaton du travail n'est-elle pas le signe de la promotion de 'l'"homo economicus", producteur-consommateur docile, sans attaches et sans mémoire ? ne remet-elle pas en question notre possibilité d'exister en tant qu'être humain ?

    Thème(s)

    Santé mentale.

    Informations pratiques

    Langue : Français,

    Lieu : Etablissement public de santé mentale départemental - Epsmd de l'AIsne
    avenue de l'hôpital, Premontré - 02.