1. Séminaire Mardis de l'Irdes
    - Le développement de la polymédication : comment les événements de soin influencent-ils la consommation de médicaments après 50 ans ?

    http://www.irdes.fr/recherche/seminaires-les-mardis-de-l-irdes-en-economie-de-la-sante.html


    14 novembre 2017 à Paris - 19e (France). Signalé par AED-BDSP le 07/11/2017

    Organisation

    Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES)

    Contexte. Les facteurs associés à une forte consommation de médicaments sont à la fois démographiques (vieillissement), médicaux (maladies chroniques et co-morbidités), et socio-économiques (pauvreté, faible niveau d'études). L'objectif de cette étude est de déterminer l'impact quantitatif des événements de soins sur les trajectoires de consommation des patients.

    Méthode. La cohorte, extraite de l'Echantillon généraliste des bénéficiaires (EGB), est composée d'individus âgés de 50 ans ou plus suivis entre 2011 et 2014. La consommation de médicaments est évaluée par trimestre, en nombre de molécules, sur le même périmètre que l'enveloppe de ville. Les données sont analysées avec un modèle pour données de panel. L'appartenance au régime des Affections de longue durée (ALD) permet d'étudier la différence d'impact des événements de soins entre les malades chroniques et les assurés de droit commun.

    Résultats. Ce travail permet de hiérarchiser l'impact des événements de soins et de mettre en évidence le généraliste, l'hospitalisation en médecine et le passage aux urgences comme les plus importants facteurs de prescription. Le statut ALD est associé à une consommation de médicaments globalement plus élevée mais réduit l'intensité des prescriptions à chaque visite chez le généraliste. L'entrée dans le statut ALD implique une consommation de médicaments croissante sur plusieurs trimestres (entre 3 et 5) avant stabilisation.

    Discussion. Les événements de soins déclenchent la prescription mais le niveau de consommation de médicaments est supposé dû à une dégradation de l'état de santé antérieur à l'événement de soins. Dans ce sens, il apparaît normal que le statut ALD modifie le régime de prescription auquel sont soumis les patients. Le médecin généraliste a un rôle central dans le parcours de soins des patients et nos résultats le placent parmi les événements de soins les plus pourvoyeurs de prescriptions. Toute politique visant à influer sur la prescription médicamenteuse se doit donc de le considérer comme un acteur majeur.

    Thème(s)

    Médicament, Recherche.

    Informations pratiques

    Langue : Français,

    Lieu : Irdes
    117bis rue Manin, Paris - 19e.